Vers les cimes !

Balades photographiques d'un accompagnateur en montagne

Pour bien finir 2011

Rédigé par Guillaume, le .

La neige ayant saupoudré les sommets vosgiens, mes raquettes et moi ont eu comme une envie de prendre le grand air. Une envie partagée par Colette qui ne s'est pas faite priée pour me suivre. Et une occasion pour elle de s'initier aux raquettes à neige. Alors direction le Petit Ballon et les crêtes pour la dernière sortie de l'année 2011 !

Premier jour

Nous descendons du train à Soultzbach-les-Bains, au pied des montagnes. Montant à travers les bois, nous émergeons du couvercle gris imposé par la brume sur le fond de vallée. Nous arrivons au Hahneck, la première ruine médiévale sur notre parcours. Depuis un promontoire, nous voyons déjà le Petit Ballon saupoudré de blanc. Puis nous arrivons déjà au Schrankenfels, la seconde ruine qui nous devons visiter aujourd'hui. Alors que nous y jouissons de beaux points de vue ensoleillés, la vallée reste nappée de vapeurs cotonneuses.

Le Petit Ballon saupoudré de neige
Les ruines du Schrankenfels
La vallée de Munster est encore nappée de brumes cotonneuses

Les traces de neige se font progressivement plus présentes à mesure que nous approchons du Petit Ballon. Au bout d'une pente bien raide, les zigzags du sentier nous conduisent au refuge Dynamo. La neige est bien maintenant bien là, mais hélas pas en quantité suffisante pour utiliser les raquettes.

Le refuge Dynamo

Le temps de prendre nos quartiers et de faire une petite pause, nous nous lançons vers le sommet du Petit Ballon tout proche pour attraper les derniers rayons du soleil. Bravant les rafales glaciales qui balayent les pentes dégagées, nous nous régalons du paysage magnifié par l'astre du jour s'en allant au delà de l'horizon. Sur le ciel qui se pare de couleurs extraordinaires, les montagnes alentour sont devenues une succession de grandes ombres chinoises. Au lointain, les sommets des Alpes Bernoises jusqu'au Mont Blanc s'embrasent sous les derniers rayons de jour. Voilà de belles images qui berceront nos songes de la nuit à venir.

Le couché du soleil vu depuis le sommet du Petit Ballon

Second jour

Nous nous levons de bonne heure. Notre journée débute par un passage au sommet du Petit Ballon afin de saluer le soleil levant. Malgré les gros nuages venus s'accrocher sur les montagnes durant la nuit, des rayons flamboyants parviennent à faire une petite percée donnant alors des couleurs sur-réelles aux paysages.

Levé du soleil au Petit Ballon

Nous descendons l'autre versant du sommet pour rejoindre le Hilsenfirst. Au bas de la pente, nous trouvons enfin une couche de neige bien épaisse. Et à mesure que nous avançons, elle s'épaissit encore si bien que nous pouvons mettre nos raquettes. Autour de nous le paysage est devenu un décor fantastique qui scintille sous le soleil. Le vent fait rouler les nuages, balaie la neige en une fine poudre qui fait disparaître les traces du chemin.

Sur les pentes du Hilsenfirst

Depuis le col de l'Oberlauchen, nous descendons à la ferme-auberge du Saltzbach par une pente couverte d'une neige poudreuse absolument divine. Nous continuons jusqu'à la ferme-auberge d'Uffrain. Devant nous, le Herrenberg, avec son couvert d'arbres nus dressés sur un fond blanc de neige, offre un paysage ayant un aspect graphique plutôt étonnant.

En passant par la ferme-auberge du Saltzbach

La fatigue se fait sentir et avant de terminer notre retour dans la vallée, nous profitons de l'accueil bienveillant des personnes du refuge de la Wiedenbach pour nous mettre un peu au chaud quelques instants. Cet endroit plein de charme invite à rester, ou à défaut, à revenir. Pour l'heure, c'est jusqu'à Metzeral que nous nous rendons, les yeux encore pétillants de ces moments magiques passés là haut…

Classé dans : Randonnée

Mots clés : Alsace, Vosges, raquettes, refuge, photographie, train, hiver

2 commentaires

Guillaume

Accompagnateur en Montagne. Émerveillé par les trésors de beauté de la Nature qu'il immortalise au travers de la photographie. Passionné, il aime partager et faire découvrir ce qui le touche avec les personnes qu'il accompagne au fil des randonnées.