Vers les cimes !

Balades photographiques d'un accompagnateur en montagne

Le Hohneck et six lacs vosgiens

Rédigé par Guillaume, le .

Prenez deux sommets, six lacs, le tout relié par des sentiers parfois ardus et vous obtenez un parcours de 30km avec plus de 1400m de dénivelés qui chemine à la fois sur les versants alsaciens et vosgiens. Une randonnées difficile, un véritable petit défi pour moi, mais aussi beaucoup de plaisir…

Le Kastelberg

Descendu du train à Metzeral, je commence le périple par une très belle entrée en matière : la remontée la vallée de la Wormsa que jusqu'au lac du Fischboedle. Le bas de cette petite vallée est très verdoyant. On traverse des pâturages vallonnés encadrés par des pentes raides couvertes de forêts et de cascades de pierres. Puis le chemin devient plus escarpé et passe par les cascades que fait la Wormsa, juste sous le lac. Il est niché dans un petit creux, vestige de la dernière glaciation, comme serti dans la montagne.

Les températures, plus douces que je ne le pensais, me font troquer le pantalon pour un short. Direction le Kerbholtz, par le sentier escarpé sillonnant sur les roches. Il est difficile et peut s'avérer dangereux. Une variante emprunte un chemin d'exploitation forestière plus accessible. A l'arrivée, la vue offerte sur les Spitzkoepfen et le Honeck récompense largement les efforts consentis dans la montée. Là, un marcheur néerlandais peine à trouver la direction pour rejoindre la ferme-auberge du Kastelbergwasen. Passant à proximité, je l'invite à faire un petit bout de chemin avec moi. Rapidement mon compagnon du jour bifurque pour rejoindre sa destination. Le sentier menant à l'Altenweiher descend maintenant de plus en plus rapidement, enchaînant les passages sur des roches. Le physique est mis à rude épreuve. Il finit par déboucher de la forêt sur le lac. Je profite d'un banc pour faire ma pause casse-croûte sans m'arrêter pas plus que nécessaire.

J'attaque maintenant une nouvelle ascension, moins raide, pour atteindre le Rainkopf. Juste avant de déboucher au collet, le sentier s'ouvre sur un petit carré d'herbe avec en face une vue imprenable sur le Kastelberg. Une véritable invitation à la contemplation et à la pause. Encore un dernier effort et me voilà au faîte du Rainkopf, le premier sommet de la journée. J'enchaîne par une belle descente jusqu'au col de l'étang pour arriver ensuite à l'étang de Machais, aussi connu comme la tourbière de Machais. Enveloppé de forêts, classé comme réserve naturelle, c'est un bel exemple de tourbière en train de se refermer. Je m'engage maintenant sur le chemin des Italiens qui mène au Lac de Blanchemer, beau plan d'eau blotti lui aussi dans un creux au cœur des vertes forêts.

Lac

Dans le projet initial, je devais me rendre au Lac de la Lande, mais je préfère raccourcir un peu pour me rendre directement au Hohneck. Mes chaussures me conduisent à la ferme-auberge du Schmargult, au collet du Hohneck et enfin sur la belle pente qui conduit au deuxième et dernier sommet de la sortie, à 1363 mètres. Nous sommes samedi, le temps est digne d'un mois de juillet, une route montant jusqu'au parking de l'hôtel-restaurant du Hohneck, la montagne prend des airs de parc d'attraction.

Vallée de la Wormsa

Quittant la foule, je me rend maintenant à la ferme-auberge du Schiessrothried, en marquant parfois un arrêt pour contempler la vue offerte sur le Hohneck et ses alentours. Je me lance dans le raidillon qui va jusqu'au Lac du Schiessroth. Une épreuve pour les genoux. C'est le dernier des lacs que je visite. Je repasse par le Lac du Fischboedle et j'emprunte le large chemin forestier pour redescendre doucement la vallée de la Wormsa. A la faveur des quelques trouées dans la forêt, je me régale encore de vues plongeantes sur cette vallée bucolique.

Avec cette marche, j'ai voulu me tester dans quelque chose qui peut ressembler à la marche d'un examen probatoire. Je n'ai pas fait le parcours suffisamment rapidement, mais mon physique et mon moral ont tenus bon. J'en suis très satisfait. Je reviendrai pour me tester encore…

Pour cette sortie, j'ai utilisé le topo Le Honeck (1363m) et six lacs vosgiens du site Altitude Rando.

Photographies : vue sur le Kastelber (Guillaume Brocker), Lac de Schiessroth (Guillaume Brocker), vallée de la Wormsa (Guillaume Brocker).

Classé dans : Randonnée

Mots clés : Alsace, train, Vosges, photographie

Aucun commentaire

Guillaume

Accompagnateur en Montagne. Émerveillé par les trésors de beauté de la Nature qu'il immortalise au travers de la photographie. Passionné, il aime partager et faire découvrir ce qui le touche avec les personnes qu'il accompagne au fil des randonnées.